Récit d’un surf trip solidaire: partie 5

Rencontre avec le club de Ain Sebaa.

 

Pour la dernière étape du voyage, nous avons rejoint la ville de Casablanca et plus précisément le quartier de Ain Sebaa.

 

 

En arrivant là- bas, on a tout de suite été interpellé par cet imposant mur qui séparait le quartier du reste de la ville

Lorsque nous sommes entrés, nous avons compris que le quartier est comme un petit village dans la ville, fait de petites maisons artisanales avec des toits en taule et des murs de travers où tout le monde a l’air de se connaître.

Nous avons ensuite rencontré Abdelhadi et Mostafa de l'Association de surf la Vague Bleue, on les a tout de suite reconnus avec leur style « Moroccan surfers » (djellaba, cheveux décolorés et casquette à l’envers).

 

 

Le quartier de Ain Sebaa ou vivent la plupart des membres de l'asso la vague bleue.

 

On a discuté rapidement mais leur famille les attendait pour le « ftor » (premier repas de la journée pendant le ramadan) qu’ils nous invitèrent à partager chez eux.

 

 

 

Pendant le « Ftor », Mostafa (le président de l'association) nous a expliqué l’histoire et l’objectif de son association.

 

L’association de la vague bleue

 

 

L’association a pour objectif d’initier les jeunes au surf et au bodyboard et ensuite de mettre du matériel à leur disposition afin qu’ils puissent surfer ensemble et partager leur passion.

 

L’objectif est aussi de détourner les jeunes des mauvaises voies vers lesquelles les quartiers défavorisés peuvent mener (drogue, vols,etc) et leur permettre de s’évader, de sortir de la morosité de leur quartier.

L'association est également très impliquée dans le développement du surf et du bodyboard dans le pays, puisqu'ils organisent plusieurs évènements dans l'année tels que des compétions nationales, et autres événements divers.

 

Pendant notre séjour, nous avons pu surfer quelques spots à coté du quartier.

 

Le spot de Ain Sebaa devant l'école de surf.

 

La plupart d’entre eux sont très pollués, l’eau est marron verte, elle sent mauvais et les détritus sont nombreux mais la qualité de vague est assez impressionnante, surtout la vague de Stahbouzroug (la terrasse de moules en arabe).

 

 

Nous avons également visité Casa et notamment la mosquée Hassan II puis le reste du temps on discutait de tout et de rien dans le local du club en attendant les vagues.

 

 

Anecdote

 

Un soir, après avoir enchaîné les thés à la menthe, on est tous parti, direction le local de l’association, récupérer des boards pour se mettre un surf de nuit!

La voiture chargée à bloc, on débarque sur la plage du café (pour profiter de l’éclairage).

On a pu surfer pour la seule et unique fois tous ensemble puisque le problème du ramadan pour surfer ne se pose plus pendant la nuit.

Résultat : Petite vague mais méchante ambiance !

 

 

Après 4 jours passés avec les jeunes du quartier de Ain Sebaa, nous avons pu nous rendre vraiment compte de l’importance et la force d’une communauté où la solidarité est le maître mot.

En effet, tous les kids du quartier surfent ensemble et le partage de cette passion a créé une unité qui leur permet d’avancer ensemble.

Cette association très solidaire nous a donné une belle leçon de vie où l’on ne s’apitoie jamais sur son sort et profite de chaque instant de la vie.

 

 

 

 

 

 

Les dons

 

Grâce aux nombreux dons des particuliers et des entreprises de notre région nous avons pu donner au club de la vague bleue :

 

6 planches de surf

20 combinaisons

12 lycras

3 jeux de dérives

3 Leashs de surf

3 paires de palmes bodyboard

1 kit de réparation

 

C’est donc au total, 12 boards de surf, 5 bodyboards et 60 combinaisons + beaucoup d’accessoires (palmes, kit répa, leash, wax, dérives, etc) qui ont été acheminés au Maroc et donnés aux clubs de Asilah et Ain Sebaa.

C’était une expérience humaine inoubliable où nous avons sûrement au final plus reçu que donné.

 

 

La dernière anecdote

 

Un de nos potes, Jérémy Arnoux, nous a donné une de ses boards pour l’asso juste avant que l’on parte.

Il y a quelques semaines, il se trouvait à Mohammedia pour la dernière compétition du tour européen de bodyboard, là bas, il a croisé un kid du club de surf de Ain Sebaa qui faisait la compét avec la planche que Jérémy avait donnée…

Il a ensuite rencontré pas mal les surfeurs du club de la vague bleue de Ain Sebaa avec qui il a passé quelques moments.

 

 

 

 

Remerciements :

 

 

 

Nous souhaitons remercier toutes les entreprises qui ont fait un don pour l’asso :

 

-          Tribord

-          Notox

-          RT surfboards

-          Stark

-          Barland

-          L’école de surf d’Hendaye Arteka

-          Les nageurs sauveteurs d’Anglet.

 

Nous voudrions également remercier toutes les personnes qui ont également fait un don pour notre asso. 

 

Si vous aussi vous possédez des vieilles planches ou des vieilles combi qui traînent dans votre garage, n’hésitez pas à faire un don à l’association :

 

Solidarité surf Maroc

Tel : 06 27 65 40 60

Email : solidaritesurfmaroc@gmail.com

 

Ou

 

Surfeur solidaire

Email : surfeurs.solidaires@free.fr

 

 

Dites vous que vos vieilles boards retrouveront une nouvelle vie là bas, et qu’elles feront forcément des heureux !

 

Si vous planifiez un surf trip au Maroc cette année et  pensez avoir un peu de place en rab dans votre voiture, contactez nous, nous vous donnerons du matériel à descendre dans les clubs de surf de là-bas.

Cela vous donnera l’opportunité de rencontrer des locaux qui enrichiront votre voyage…

 

 

ma'a essalama